La Boîte à Saussure
La Boîte à Saussure
© 2019 La Boîte à Saussure
Étymologie et expressions
Depuis   plusieurs   semaines   déjà,   La   Poste   ®    a   édité   des   timbres   consacrés   aux   expressions   françaises.   Parmi les   douze   timbres   proposés,   nous   trouvons   des   expressions   telles   que :    Rire   comme   une   baleine ,   Prendre   le   taureau par les cornes  ou encore Donner sa langue au chat . Saisissons cette occasion pour parler d'étymologie! L’étymologie en quelques mots
L' étymologie    a   pour   but   d'étudier   l' origine   des   mots    et   leur    évolution   au cours   du   temps .   Cette   discipline   fait   donc   partie   intégrante   du   domaine   de   la lexicologie    (=   l'étude   des   mots,   du   lexique)   et   par   extension   de   la   linguistique historique    (=   l'étude   de   l'évolution   des   langues   et   du   langage   au   travers   de   leur histoire).   Bien   qu'elle   ait   considérablement   évolué   au   fil   des   ans,   l'étymologie   est une   discipline   très   ancienne.   Rendez-vous   compte,   le   philosophe   grec   Platon   (427 av. J.C. - 347 av. J.C.) la pratiquait déjà dans l'Antiquité!
En   Sciences   Humaines   et   Sociales,   l'étude   de   l'écriture,   des   mots   et   de   leur   histoire   est   présente   dans   un grand   nombre   de   disciplines.   Il   est   donc   fondamental   de   comprendre   quel   rôle   joue   chacune   de   ces   disciplines   et surtout en quoi l'étymologie s'en différencie. 1.   La   philologie  :   Il   n'est   pas   rare   que   dans   les   médias   étymologie    et   philologie   soient   confondues.   Or,   ces deux   disciplines   sont   belles   et   bien   différentes. Tandis   que   l'étymologie   s'intéresse   uniquement   à   l'origine   des   mots   et à   leur   évolution,   la   philologie   tente   quant   à   elle   de   mieux   connaître   les   civilisations   passées   au   travers   de leurs   documents   écrits .   La   philologie   est   donc   une   discipline   qui   est   plus   proche   de   l'Histoire   que   des   Sciences   du langage.   Ainsi,   pour   résumer,   nous   avons   d'un   côté   l'étymologiste   qui   s'intéresse   à   un   seul   mot   ou   une   seule expression   présent   dans   un   ou   plusieurs   textes.   Et   de   l'autre   côté,   nous   avons   le   philologue   qui   étudie   les   textes anciens   dans   leur   globalité   (forme   et   contenu).   Le   philologue   s'intéresse   par   conséquent   à   un   domaine   d'étude   plus vaste que l'étymologiste. 2.   La   paléographie  :   La   paléographie   a   pour   but   d'étudier   et   de   déchiffrer   les   écritures   manuscrites anciennes .   Cette   discipline   est   donc,   au   même   titre   que   la   philologie,   plus   proche   de   l'Histoire   que   des   Sciences   du langage.   C'est   en   faisant   de   la   paléographie   que   Jean   François   Champollion    (1790-1832)   a   percé   le   fameux mystère de la pierre de Rosette et déchiffré l'écriture hiéroglyphique. 3.   La   parémiologie :   La   parémiologie   désigne   l'étude   des   proverbes    (” En   avril,   ne   te   découvre   pas   d'un   fil”,   Noël   au   balcon,   Pâques   au   tison” ).   Cette   discipline   est   une   sous-partie   de   la   lexicologie.   Elle   est   donc   intimement liée à l'étymologie et fait partie intégrante des Sciences du langage. Comment étudie-t-on l'origine d'un mot ou d'une expression ?
Étymologie, philologie, paléographie, parémiologie: quelle différence?

L’image de Sherlock Holmes est libre de droit et publiée sous licence Creative Commons CC0. Elle provient du site Pixabay.
- 1986: «Baleine s.f. || 1. Vague de la mer. || 2. [Rire] comme une baleine, rire en ouvrant une grande bouche» (Richepin Jean, Dictionnaire Argot-Français & Français-Argot, Éditions P. Ollendorf) - 1915: «Un éclat de rire accueille ma réponse. Les soldats se tordent comme des baleines.» (Galopin Arnould, Les poilus de la 9ème, Bibliothèque du Rocambole, Œuvres de la grande guerre - 6) - 1927: « [...] en rigolant comme une baleine  qu’un poisson volant chatouillerait en passant. » (Forton Louis, Les Pieds-Nickelés en Amérique 1921-1927, Éditions Henri Veyrier) -   2007:   « Il   se   gondole   tel   une   baleine   en   sortant   de   son   mirador   et,   encore   sous   l’effet   de   son   hilarité, m’interpelle [...] » (Jaouel   Pascal,   L a   gigue   des   cailleras ,   Éditions   Krakoen )
Lors   de   la   deuxième   phase,   nous   avons   utilisé   une   notion   fondamentale   en   Sciences   du   langage :   la   diachronie (par   opposition   à   la   notion   de   synchronie ).   La   diachronie   désigne   l’étude   d’un    élément   à   différents   moments dans   le   temps.   Elle   permet   donc   de   suivre   l’évolution   de   cet   élément    (contrairement   à   la   synchronie    qui   étudie un élément à un instant précis ). Étape n°3 :   Les hypothèses Notre   enquête   est   terminée   et   nos   preuves   sont   rassemblées.   Il   est   temps   maintenant   d'effectuer   quelques hypothèses.    -   Hypothèse   n°1  :   Rire   comme   une   baleine    renvoie   à   la   gueule   de   la   baleine.   Notre   bouche   est   tellement ouverte qu'elle paraît aussi grande que celle d'une baleine découvrant ses fanons. -   Hypothèse   n°2  :   Rire   comme   une   baleine    est   une   variante   de   l'expression   Se   tordre   comme   une   baleine . Lorsque   nous   nous   tordons   de   rire,   nous   nous   plions   de   manière   identique   aux   tiges   de   fer   tenant   la   toile   d’un parapluie à sa fermeture. Ces tiges de fer sont plus communément appelées baleines. Il   serait   tentant,   voire   amusant,   de   relever   que   les   premières   baleines   de   parapluie   étaient   fabriquées   à   partir des fanons de baleine. Mais, ce n’est pas notre sujet. D’où l’importance de l’étape n°1! Étape n°4 :   Conclusion Il   est   désormais   temps   de   départager   nos   deux   hypothèses   et   de   découvrir   qui   de   Papy Albert   ou   de Tata   Paf   avait raison. Une   grande   partie   des   étymologistes   considèrent   que   l'hypothèse   n°2   est   la   plus   plausible.   En   effet,   Rire   comme   une baleine   (datant   du   XIXème)   serait   une   déformation   de   l’expression   du   XVIIIème   siècle   Se   tordre   comme   une   baleine . Néanmoins, l’hypothèse n°1 reste toujours défendue par certains spécialistes et continue donc à être d’actualité. Voilà le mystère écl airci.   « Élémentaire mon cher Watson ! » E.J.
A lors   selon   vous   qui   a   raison?   Papy Albert   ou Tata   Paf?   Pour   le   découvrir,   nous   allons   résoudre   ce   mystère   en suivant la démarche d'un étymologiste. Étape n°1 : Le choix du mot ou de l'expression: Rire comme une baleine Cette   première   étape   vous   paraîtra   peut-être   un   peu   simpliste   mais   elle   est   CAPITALE   (et   trop   souvent   sous- estimée).   Elle   consiste   à   choisir   son   sujet   ( Rire   comme   une   baleine )   et   surtout   à   le   DÉ-LI-MI-TER.   Ainsi,   avant   de commencer,   il   est   important   de   savoir   ce   que   l’on   recherche.   Comme   dans   toute   science,   il   faut   procéder   pas   à   pas et   faire   attention   à   ne   pas   s'emballer   en   voulant   tout   résoudre   à   la   fois.   Cela   évitera   de   se   perdre   dans   son   étude. Par   conséquent,   nous   ne   nous   occuperons   donc   pas   ici   des   expressions   telles   que   Rire   comme   un   bossu    ou   Rire   à gorge déployée . Étape n°2 : L'enquête Maintenant que notre sujet est défini, nous pouvons débuter notre enquête! La   première   phase   consiste   à   rechercher   tous   les   cas   où   notre   expression   est   utilisée.   Tel   Sherlock   Holmes,   nous allons   scruter,   examiner,   observer,   fouiller,   sonder   le   plus   de   documents   possible.   Il   est   important   de   multiplier   ses sources   et   varier   les   types   de   documents :   textes   anciens,   journaux,   littérature,   mode   d'emploi,   transcription   de discussions   orales,   etc.   Cette   étape   nous   permet   d'apprendre   que   l’expression   Rire   comme   une   baleine    est   utilisée pour   décrire   une   personne   qui   rigole   fort.   De   plus,   cette   expression   possède   les   variantes   suivantes :   { rigoler,   se marrer, se tordre, se gondoler } comme une baleine. La   deuxième   phase   se   focalise   sur   les   citations   les   plus   anciennes   de   la   documentation   rassemblée   (phase   1). Cette   phase   nous   a   notamment   permis   de   trouver   des   utilisations   de   Rire   comme   une   baleine    ou   de   ses   variantes datant de 2007, de 1927 et de 1915. L’emploi le plus ancien de Rire comme une baleine  date de 1896.
PAPY    ALBERT :     Rhoooh,    je    n'aime    pas    du    tout    ce    présentateur.    Il    rit comme une baleine dès qu'il fait une blague... c'est pénible. R ÉMI : ça veut dire quoi Papy “Rire comme une baleine”? PAPY   ALBERT :   Rire   comme   une   baleine,   mon   grand,   ça   veut   dire   rire   très fort.   Tu   ris   tellement   que   tu   as   la   bouche   aussi   ouverte   qu'une   baleine.   Cette expression    vient    de    là    d'ailleurs.    C'est    sûrement    des    marins    qui    l'ont inventée. TATA   PAF :   Mais   non,   ça   n'a   rien   à   voir   avec   l'animal.   Ça   vient   du   fait   que lorsque l'on rit, on se tord comme une baleine de parapluie. PAPY   ALBERT :   Ah   bon,   tu   es   sûre?   Je   n’ai   jamais   entendu   parler   de   cette histoire   de   parapluie...C'est   quand   même   plus   logique   que   ce   soit   lié   à l'animal...
La Boîte à Saussure
La Boîte à Saussure
© 2019 La Boîte à Saussure
Étymologie et expressions
Depuis   plusieurs   semaines   déjà,   La   Poste   ®    a   édité   des timbres   consacrés   aux   expressions   françaises.   Parmi   les   douze timbres   proposés,   nous   trouvons   des   expressions   telles   que :   Rire   comme   une   baleine ,   Prendre   le   taureau   par   les   cornes    ou encore   Donner   sa   langue   au   chat .   Saisissons   cette   occasion pour parler d'étymologie! L’étymologie en quelques mots
L' étymologie    a   pour   but   d'étudier   l' origine   des   mots    et leur    évolution   au   cours   du   temps .   Cette   discipline   fait   donc partie   intégrante   du   domaine   de   la   lexicologie    (=   l'étude   des mots,   du   lexique)   et   par   extension   de   la   linguistique   historique   (=   l'étude   de   l'évolution   des   langues   et   du   langage   au   travers   de leur   histoire).   Bien   qu'elle   ait   considérablement   évolué   au   fil   des ans,   l'étymologie   est   une   discipline   très   ancienne.   Rendez-vous compte,   le   philosophe   grec   Platon   (427   av.   J.C.   -   347   av.   J.C.)   la pratiquait déjà dans l'Antiquité!
En   Sciences   Humaines   et   Sociales,   l'étude   de   l'écriture, des   mots   et   de   leur   histoire   est   présente   dans   un   grand   nombre de   disciplines.   Il   est   donc   fondamental   de   comprendre   quel   rôle joue   chacune   de   ces   disciplines   et   surtout   en   quoi   l'étymologie s'en différencie. 1.   La   philologie  :   Il   n'est   pas   rare   que   dans   les   médias étymologie     et    philologie    soient    confondues.    Or,    ces    deux disciplines     sont     belles     et     bien     différentes.     Tandis     que l'étymologie   s'intéresse   uniquement   à   l'origine   des   mots   et   à leur    évolution,    la    philologie    tente    quant    à    elle    de    mieux connaître    les    civilisations    passées    au    travers    de    leurs documents   écrits .   La   philologie   est   donc   une   discipline   qui   est plus   proche   de   l'Histoire   que   des   Sciences   du   langage.   Ainsi, pour     résumer,     nous     avons     d'un     côté     l'étymologiste     qui s'intéresse   à   un   seul   mot   ou   une   seule   expression   présent   dans un    ou    plusieurs    textes.    Et    de    l'autre    côté,    nous    avons    le philologue    qui    étudie    les    textes    anciens    dans    leur    globalité (forme   et   contenu).   Le   philologue   s'intéresse   par   conséquent   à un domaine d'étude plus vaste que l'étymologiste. 2.    La    paléographie  :    La    paléographie    a    pour    but d'étudier     et     de     déchiffrer     les     écritures     manuscrites anciennes .    Cette    discipline    est    donc,    au    même    titre    que    la philologie,    plus    proche    de    l'Histoire    que    des    Sciences    du langage.   C'est   en   faisant   de   la   paléographie   que   Jean   François Champollion     (1790-1832)    a    percé    le    fameux    mystère    de    la pierre de Rosette et déchiffré l'écriture hiéroglyphique. 3.   La   parémiologie :   La   parémiologie   désigne   l'étude des   proverbes    (” En   avril,   ne   te   découvre   pas   d'un   fil”,    Noël   au balcon,   Pâques   au   tison” ).   Cette   discipline   est   une   sous-partie de   la   lexicologie.   Elle   est   donc   intimement   liée   à   l'étymologie   et fait partie intégrante des Sciences du langage. Comment étudie-t-on l'origine d'un mot ou d'une expression ?
Étymologie, philologie, paléographie, parémiologie: quelle différence?

L’image de Sherlock Holmes est libre de droit et publiée sous licence Creative Commons CC0. Elle provient du site Pixabay.
- 1986: «Baleine s.f. || 1. Vague de la mer. || 2. [Rire] comme une baleine, rire en ouvrant une grande bouche» (Richepin Jean, Dictionnaire Argot-Français & Français-Argot, Éditions P. Ollendorf) - 1915: «Un éclat de rire accueille ma réponse. Les soldats se tordent comme des baleines.» (Galopin Arnould, Les poilus de la 9ème, Bibliothèque du Rocambole, Œuvres de la grande guerre - 6) -   1927:   « [...]   en   rigolant   comme   une   baleine    qu’un poisson volant chatouillerait en passant. » (Forton Louis, Les Pieds-Nickelés en Amérique 1921-1927,  Éditions Henri Veyrier) -   2007:   « Il   se   gondole   tel   une   baleine   en   sortant   de son   mirador   et,   encore   sous   l’effet   de   son   hilarité, m’interpelle   [...]   »   (Jaouel    Pascal,    L a    gigue    des    cailleras ,   Éditions   Krakoen )
Lors   de   la   deuxième   phase,   nous   avons   utilisé   une   notion fondamentale    en    Sciences    du    langage :    la    diachronie    (par opposition   à   la   notion   de   synchronie ).   La   diachronie   désigne l’étude   d’un    élément   à   différents   moments   dans   le   temps. Elle    permet    donc    de    suivre    l’évolution    de    cet    élément   (contrairement   à   la   synchronie    qui   étudie   un   élément   à   un instant précis ). Étape n°3 :   Les hypothèses Notre   enquête   est   terminée   et   nos   preuves   sont   rassemblées. Il est temps maintenant d'effectuer quelques hypothèses.    -   Hypothèse   n°1  :   Rire   comme   une   baleine    renvoie   à   la gueule   de   la   baleine.   Notre   bouche   est   tellement   ouverte qu'elle    paraît    aussi    grande    que    celle    d'une    baleine découvrant ses fanons. -    Hypothèse    n°2  :    Rire    comme    une    baleine     est    une variante   de   l'expression   Se   tordre   comme   une   baleine . Lorsque   nous   nous   tordons   de   rire,   nous   nous   plions   de manière   identique   aux   tiges   de   fer   tenant   la   toile   d’un parapluie    à    sa    fermeture.    Ces    tiges    de    fer    sont    plus communément appelées baleines. Il    serait    tentant,    voire    amusant,    de    relever    que    les premières    baleines    de    parapluie    étaient    fabriquées    à partir   des   fanons   de   baleine.   Mais,   ce   n’est   pas   notre sujet. D’où l’importance de l’étape n°1! Étape n°4 :   Conclusion Il   est   désormais   temps   de   départager   nos   deux   hypothèses   et de découvrir qui de Papy Albert ou de Tata Paf avait raison. Une     grande     partie     des     étymologistes     considèrent     que l'hypothèse   n°2   est   la   plus   plausible.   En   effet,   Rire   comme   une baleine     (datant     du     XIXème)     serait     une     déformation     de l’expression   du   XVIIIème   siècle   Se   tordre   comme   une   baleine . Néanmoins,     l’hypothèse     n°1     reste     toujours     défendue     par certains spécialistes et continue donc à être d’actualité. Voilà le mystère écl airci.   « Élémentaire mon cher Watson ! » E.J.
Alors   selon   vous   qui   a   raison?   Papy   Albert   ou   Tata   Paf? Pour   le   découvrir,   nous   allons   résoudre   ce   mystère   en   suivant   la démarche d'un étymologiste. Étape n°1 : Le choix du mot ou de l'expression: Rire  comme une baleine Cette   première   étape   vous   paraîtra   peut-être   un   peu   simpliste mais   elle   est   CAPITALE   (et   trop   souvent   sous-estimée).   Elle consiste   à   choisir   son   sujet   ( Rire   comme   une   baleine )   et   surtout à   le   DÉ-LI-MI-TER.   Ainsi,   avant   de   commencer,   il   est   important de   savoir   ce   que   l’on   recherche.   Comme   dans   toute   science,   il faut   procéder   pas   à   pas   et   faire   attention   à   ne   pas   s'emballer   en voulant   tout   résoudre   à   la   fois.   Cela   évitera   de   se   perdre   dans son   étude.   Par   conséquent,   nous   ne   nous   occuperons   donc   pas ici   des   expressions   telles   que   Rire   comme   un   bossu    ou   Rire   à gorge déployée . Étape n°2 : L'enquête Maintenant   que   notre   sujet   est   défini,   nous   pouvons   débuter notre enquête! La   première   phase   consiste   à   rechercher   tous   les   cas   notre   expression   est   utilisée.   Tel   Sherlock   Holmes,   nous   allons scruter,     examiner,     observer,     fouiller,     sonder     le     plus     de documents   possible.   Il   est   important   de   multiplier   ses   sources   et varier    les    types    de    documents :    textes    anciens,    journaux, littérature,   mode   d'emploi,   transcription   de   discussions   orales, etc.   Cette   étape   nous   permet   d'apprendre   que   l’expression   Rire comme   une   baleine    est   utilisée   pour   décrire   une   personne   qui rigole    fort.    De    plus,    cette    expression    possède    les    variantes suivantes :   { rigoler,   se   marrer,   se   tordre,   se   gondoler }   comme une baleine. La    deuxième    phase    se    focalise    sur    les    citations    les    plus anciennes   de   la   documentation   rassemblée   (phase   1).   Cette phase   nous   a   notamment   permis   de   trouver   des   utilisations   de Rire   comme   une   baleine    ou   de   ses   variantes   datant   de   2007,   de 1927   et   de   1915.   L’emploi   le   plus   ancien   de   Rire   comme   une baleine  date de 1896.
PAPY     ALBERT :      Rhoooh,     je     n'aime     pas     du     tout     ce présentateur.   Il   rit   comme   une   baleine   dès   qu'il   fait   une   blague... c'est pénible. RÉMI: ça veut dire quoi Papy “Rire comme une baleine”? PAPY   ALBERT :   Rire   comme   une   baleine,   mon   grand,   ça   veut dire   rire   très   fort.   Tu   ris   tellement   que   tu   as   la   bouche   aussi ouverte   qu'une   baleine.   Cette   expression   vient   de   là   d'ailleurs. C'est sûrement des marins qui l'ont inventée. TATA   PAF :   Mais   non,   ça   n'a   rien   à   voir   avec   l'animal.   Ça   vient du   fait   que   lorsque   l'on   rit,   on   se   tord   comme   une   baleine   de parapluie. PAPY   ALBERT :   Ah   bon,   tu   es   sûre?   Je   n’ai   jamais   entendu parler   de   cette   histoire   de   parapluie...C'est   quand   même   plus logique que ce soit lié à l'animal...